Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

jeudi, août 28, 2008

If you want a taste of freedom, keep going

If you hear the dogs, keep going. If you see the torches in the woods, keep going. If they're shouting after you, keep going. Don't ever stop. Keep going. If you want a taste of freedom, keep going.


Citant Harriet Tubman quand elle invitait les esclaves à ne pas abandonner leur combat pour la liberté, Hillary Clinton, candidate malheureuse à l'investiture du parti démocrate pour l'élection présidentielle américaine a livré un des meilleurs discours de sa carrière politique. Sans ambages, elle a invité les 18 millions d'américains qui l'ont soutenue à porter avec elle Barack Obama au poste de commandeur en chef en Novembre prochain. Le mot d'ordre de ce discours fort était l'unité; gageons que l'attaque ne saura manquer de porter ses fruits tant les valeurs et concepts du parti démocrate qui y sont énoncés (système d'imposition progressif, assurance médicale et sécurité sociale) sont au coeur des préoccupations de l'américain moyen et du pays réel.



Merci Hillary, à toi Barack...

dimanche, août 10, 2008

Reality TV stars & friends

Un des thèmes récurrents parmi les participants des émissions de télé réalité est qu'ils ne sont pas là pour se faire des amis. Il est fort à parier que dans la vraie vie, cela leur serait de toute façon assez difficile.



Source: Today's Big Thing.


Douala toujours classée parmi les villes les plus chères au monde

Le classement 2008 du cabinet de conseil en ressources humaines Mercer révèle que le coût de la vie à Douala la classe toujours parmi les villes les plus chères au monde en 34ème position derrière Lagos, qui passe de la 37ème position à la 30ème.




related : Douala vs Los-Angeles 1-0

Tags:

J'ai 85 co-épouses

via BBC. Si vous êtes la femme de ce Nigérian de 84 ans, c'est peut-être votre cas. Il a 86 épouses et près de 170 enfants et toute cette énergie lui viendrait de Dieu. On ne demande qu'à le croire... Adepte de la polygamie et autres, il semblerait que si vous le lui demandez gentiment il vous épouserait. Petit hic, le sieur n'est pas sûr de pouvoir subvenir à vos besoins et à ceux des enfants que vous aurez éventuellement avec lui. Une gageure au regard du reste n'est-ce pas? On leur souhaite bien du courage...

Social Networking Is Not a Business

Dans le dernier numéro du magazine du MIT Technology Review, un article intéressant sur comment tirer profit de la manne des réseaux sociaux. MySpace, Facebook et autres se demandent encore comment générer des $$$ avec la kyrielle d'utilisateurs qui naviguent sur leurs sites chaque jour? Réponse : c'est pas aussi simple qu'il y en a l'air. Une des raisons étant que les utilisateurs de ces sites viennent pour discuter avec leurs amis et non pour acheter, il en résulte qu'ils tendent à ignorer superbement les publicités que leur servent des algorithmes compliqués. Si l'on ajoute à cela une certaine susceptibilité (rappelez vous du lancement en grande pompe du programme Beacon sur Facebooks et du tollé qui s'en est suivi) sur les questions qui concernent la vie privée et l'utilisation (entendez la divulgation moyennant finances) par des sociétés tierces de nos préférences vous avez l'équation à plusieurs inconnues devant vous.

Web 2.0--the dream of the user-built, user-centered, user-run Internet--has delivered on just about every promise except profit. Will its most prominent example, social networking, ever make any money?

Extrait choisis

Social networking is the fastest-growing activity on Web 2.0--the shorthand term for the new user-centered Internet, where everyone publicly modifies everyone else's work, whether it's an encyclopedia entry or a photo album. The growth of social networking is astonishing, and it has spread to sites of all sizes, which are increasingly intertwined as platforms open. [...] The problems with social-network advertising revolve around three main issues: attention, privacy, and content.

Advertising on Google works because visitors come to Google looking for specific information. If a user who types "scooter" in the site's search field is hoping to buy a scooter, the keyword ads that appear at the right of the search results can be more useful than the results themselves. In social networks, on the other hand, users show up to find friends; ads are, at best, irrele­vant to that goal. The click-through rates on social-­networking sites bear this out. While around 2 percent of Google users actually click on a given ad (and the number is much higher when users are conducting searches for purchasing reasons), fewer than .04 percent of Facebook users do, according to a media buyer's report obtained last year by the Silicon Valley blog Valleywag.

Targeting is at the core of traditional advertising; [...] in the case of social-networking sites, targeting means sifting through the data in your profile to get an idea of what you're interested in. Social networks know more about you, your preferences, and your behavior than most businesses, and profiles are generally considered, in the words of former Fox Interactive Media executive Ross Levinsohn, "digital gold." Mining that gold is the best way for a social-networking site to make money--but, given users' attitudes toward privacy, the trickiest.


Une "petite" lecture conseillée à tous les wannabe rich de la nouvelle bulle et autres aficionados des réseaux sociaux.


samedi, août 09, 2008

Ouverture des JO à Pékin, et pendant ce temps...


C'était la 8eme minute de la 8eme heure du 8eme jour, du 8eme mois, de la 8eme année du siècle.

Mille mercis à Amina pour le lien de cet article de Hakim Lalâam qui fait très très fort

Bilan de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin : 4 malaises cardiaques, 3 évanouissements et 2 dépressions nerveuses dans les rangs du…

…Comité britannique d’organisation des Jeux de 2012 !

Tu regardes la cérémonie des Jeux olympiques. Déjà, tu te pinces pour te demander si tu fais encore partie de la même galaxie, du même espace temps, de la même dimension. T’as de sérieux doutes. Surtout lorsque des enfants qui peignaient une superbe fresque au sol s’envolent soudain et que tout autour d’eux, le ciel de Pékin s’embrase de mille feux d’artifice. T’es dans cet état d’esprit-là, vacillant presque sur ton appartenance à cet univers littéralement post-moderne lorsque le téléphone sonne et qu’une voix haletante t’appelle de M’sila [une ville à l'intérieur du pays] . Sur un rythme d’enfer, tel un staccato d’arme automatique, ton interlocuteur t’apprend coup sur coup qu’un mec est passé sur le corps d’un autre mec avec sa voiture, qu’ensuite, la population d’une localité dénommée Sidi Aïssa s’est dirigée en nombre pour brûler l’hôtel du père du gars qui a écrasé l’autre gars, vous suivez ? Ripostant à la tentative d’incendie, le proprio et ses vigiles tirent sur la foule, tuant 3 personnes et en blessant 56 autres. Au bout d’un moment et de beaucoup de sang versé, les assaillants, devinant que les chargeurs étaient vides, investissent l’hôtel, le brûlent et lapident le papa du gars qui avait écrasé un autre gars avec sa voiture, vous suivez toujours ? Avant de se retirer des lieux de ce carnage, une partie des assaillants traîne sur plus de 200 mètres le corps du propriétaire de l’hôtel. Sous le choc, tu raccroches le téléphone. Pour le reprendre aussitôt. Un autre appel. Une voix horrifiée t’apprend cette fois-ci que les supporters d’El-Harrach et du Mouloudia d’Alger se sont affrontés à coups de sabres, de couteaux et de haches, à Rouiba, en proche banlieue d’Alger. Là, tu raccroches. Dégoûté, tu éteins carrément ton mobile. Et tu reprends en direct la retransmission de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Pour entendre le reporter dire ceci : «Présent à Pékin, le président Bouteflika a annoncé la construction prochaine par les Chinois d’un grand opéra à Alger.» Forcément, quelque part, entre l’hôtel brûlé de M’sila, les portes du stade de Rouiba et le futur gigantesque opéra d’Alger, y a un truc qui déconne dans cette histoire. Forcément. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

H. L

et pendant ce temps...


image : lever du drapeau Camerounais sur le village olympique. Source: Beijing2008