Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

lundi, avril 21, 2008

Is Zimbabwe new Africa's shame ?

Good article in the Economist regarding the passivity of Thabo Mbeki towards Mugabe that ultimately contributed to the agony of Zimbabwe.

"If Mr Mbeki had an iota of honour or courage or sense, he could have squeezed Mr Mugabe out of power several years ago—just as South Africa's leaders pulled the plug on the nastily bigoted Rhodesian regime of Ian Smith three decades ago, albeit after succouring it for far too long. Most of the other leaders in southern Africa—with a few notable exceptions, including Jacob Zuma, Mr Mbeki's rival and possible successor—have been equally feeble and downright dishonest. By failing to come together to denounce Mr Mugabe unequivocally, they have not only prolonged Zimbabwe's agony; they have damaged the whole of southern Africa, both materially and in terms of Africa's reputation."

Vote for the top 100 intellectuals

It's here in the Foreign Policy magazine. You get to choose up to 5 in the list.

My list comprises : the Ghanean economist George Ayittey, the Nigerian playwriter Wole Soyinka, the American journalist Malcom Gladwell, for the rest I am still making my mind.

A part ça, quoi de neuf ? 21-04-2008

  • Maybe Money does buy happiness after all (New York Times). Recent studies present a rebuttal of the Easterlin Paradox under which,
    "people in poor countries, not surprisingly, did become happier once they could afford basic necessities. But beyond that, further gains simply seemed to reset the bar. To put it in today’s terms, owning an iPod doesn’t make you happier, because you then want an iPod Touch. Relative income — how much you make compared with others around you — mattered far more than absolute income (..) Economic growth, by itself, certainly isn’t enough to guarantee people’s well-being — which is Mr. Easterlin’s great contribution to economics. (...) Economic growth can also pay for investments in scientific research that lead to longer, healthier lives. It can allow trips to see relatives not seen in years or places never visited. When you’re richer, you can decide to work less — and spend more time with your friends."
  • Tomorrow's emerging markets (Washington Post). The next quarter-century belongs to the Middle East & Africa who is more & more considered as being the last frontier.
  • Interview du président Rwandais Paul Kagamé dans le magazine Jeune Afrique. "
    "le mal est profond et qu’il faudra du temps pour le résoudre ». Il trouve inacceptable que « la justice d’un pays comme la France, qui porte une responsabilité dans le génocide de 1994, se soit arrogée le droit d’inculper des leaders » de son pays. S’iI note les avancées réalisées par la France depuis quelques mois (« avec Nicolas Sarkozy, le Rwanda a enfin trouvé un interlocuteur ouvert »), il souligne toutefois que « le Rwanda n’est pas sous juridiction française. » "
  • In Web World of 24/7 Stress, Writers Blog Till They Drop (New York Times). As said previously, for me it's just a hobby and try to keep it enjoyable for you and me.
  • The Future Of Social Networking - Consolidation or Mass Customization? (Don Dodge)
"So, what does the future hold? Social networks are clearly a hot area. We are in the early stages of evolution. Facebook is here to stay, but other approaches and models may emerge and be even more successful. The monetization of social networks is also in the early stages. Will the current valuations prove out? Remember a few years ago when some people thought paying $580M for MySpace was insane? It looks like a pretty good deal now. Friendster is an example of an early leader that went in the other direction."

jeudi, avril 17, 2008

VDM : Vie de Merde

Merci Lenaëlle pour le lien. Viedemerde.fr est ce qu'on pourrait appeler un OVNI dans le monde d'internet. Il contient des petites anecdotes de la vie de tous les jours qui pourraient arriver à tout un chacun. Ces histoires, qui sont proposées par les visiteurs du site, ont la particularité de commencer par "Aujourd'hui" et de finir par "VDM". VDM étant l'acronyme de VieDeMerde. En plus d'être un grand défouloir mais aussi un bon moyen de se dire "vous n'êtes pas seul dans vos petits malheurs", viedemerde.fr se veut très drôle et amusant à lire, tous les jours et triste à la fois. Vous pouvez voter pour ou contre l'histoire en cliquant "je valide c'est une VDM" ou "Tu l'as bien mérité" (sic). Morceaux choisis:

  • Aujourd'hui, après 9 ans de vie commune, 3 ans de mariage, 2 enfants, madame m'annonce qu'elle a un amant. Mais comme ledit amant ne sait pas trop qui choisir entre ma femme et la sienne, la mienne ne sait pas trop que faire non plus. Voilà, moi j'ai plus qu'à fermer ma gueule. VDM. #14344
  • Aujourd'hui j'ai trouvé le mot de passe du MSN de mon copain. Mon pseudo était dans la catégorie "Plan Q". VDM #7226
  • Aujourd'hui en cours de sport, le gros lourd de la classe me fait le coup du "je te baisse ton jogging par surprise", devant tout le monde. Seulement il a aggripé ma culotte au passage. En plus, étant célibataire depuis des mois, c'était le buisson complet en bas. La honte... VDM. #785
  • Aujourd'hui, je reçois une lettre de la CAF me signalant que je leur dois 250 euros. Ne comprenant pas ce qui se passe, je décide de les appeler : effectivement il y a une erreur, je leur dois 1200 euros. VDM #14108
  • Aujourd'hui partiel. L'examen était recto-VERSO. VDM #181
  • Aujourd'hui, ma mère a regardé une émission sur le Sida. Elle est venue me dire de faire attention à ça quand je passe à l'acte et tout ce qui va avec. Elle s'arrête un moment et reprend: "Ah mais tu dois t'en foutre, t'as pas de copain". VDM #26137

Barack @ Google Talks

It's kind of old, but his views are still good to be heard. Back in Nov 07, Senator Barack Obama joined engineers in Mountain View campus for the Google Talks series to discuss his technology policies. He reaffirmed his view on the uses of technology, a need for network neutrality, online privacy and the necessity to pu high-speed broadband to the reach of all Americans. As Obama is a strong contender for the next presidential elections in the US, it's always good to hear what he has to say; to me, it's not only accurate on many areas but also very relevant.




mardi, avril 15, 2008

Le bon gars..suite


Je ne résiste pas à ce trait d'humour de Hugh Mc Leod pour prolonger notre débat du moment...

dimanche, avril 13, 2008

Do Africans have the leaders they deserve?

I won't answer now, but one might wonder when we see Mugabe, Déby, Biya and the likes clinging on to their power. She made me think a lot with this post on the leaders we deserve.

"If it is true that we get the leaders we deserve, then someday, somehow, somewhere, we must have done something really really awful.

We're sorry. We will never do it again. Promise. Just please, can we return them? We don't even want our money back. Seriously."

Il s'appelait Baba

L'absurdité et les incohérences d'une politique de l'immigration dont le dessein est aussi inique qu'impossible fait que nous parlions de lui aujourd'hui à l'imparfait. Il s'appelait Baba Traoré, il avait 29 ans et s'est jeté dans la Marne pour échapper à un contrôle de police. Etre sans-papiers n'est pas un crime et ne mérite pas la mort. Avant lui, comme le rappelle le Canard Enchaîné, un enfant tchétchène s'est défenestré à Amiens l'été dernier, une Chinoise s'est tuée à Paris en septembre, en février un Kenyan de 19 ans s'est pendu...

Dans son éditorial, LeMonde revient sur l'incohérence et l'injustice de la politique d'immigration choisie de la France. "Pour que la nouvelle immigration choisie soit crédible, encore faut-il que la lutte contre l'immigration clandestine soit menée avec discernement et humanité. Au pays des droits de l'homme, il est révoltant de voir un homme se jeter à l'eau simplement pour échapper à la police."

Adieu Baba,
que le Terre de nos ancêtres te soit plus légère que celle de tes hôtes...

Le paradoxe du célibataire éligible

Salut les djeunz !

Voilà une bien belle journée qui donne s'il en fallait une certaine volupté à la vie. Au programme : brunch dominical entre amis à refaire le monde. En passant, merci à Sp pour le repas, je ne me lasse pas du pie cake with custard :)

Je prolonge ici la conversation qu'ont alimenté plusieurs de mes sujets de prédilection : le rôle de la Chine ou de la France en Afrique, les visages de la démocratie à travers le monde, les élections américaines, le féminisme et cela va de soi (sinon ca ne serait pas une "vraie" conversation riche et épanouissante) un crochet nécessaire sur les relations homme-femme. Je vous passe ici les détails quelque peu "trash" (eh oui nos langues se délient souvent une fois les obligations religieuses dominicales accomplies) pour revenir sur le sujet de ce post : le paradoxe du célibataire éligible au mariage. Traduction pour les Camers : "le paradoxe du "bon gars" dispo". Voilà un bien curieux titre me direz vous, mais il n'est que la traduction d'un article intéressant que je vous invite à lire sur Slate et qui s'intitule "the eligible-bachelor paradox". Merci à Ajit pour le lien qui a pu nourrir la conversation où étaient (presque) également représentés les deux sexes. La question sous-jacente étant : quel éclairage les sciences économiques et la théorie des jeux nous donnent-t-elles sur la pénurie d'hommes attirants et disponibles? (entendez pour les femmes dans la même situation).

Entrons dans le vif du sujet par quelques extraits qui aideront à poser le contexte.

"It is a truth universally acknowledged that the available, sociable, and genuinely attractive man is a character highly in demand in social settings. Dinner hosts are always looking for the man who fits all the criteria. When they don't find him (often), they throw up their hands and settle for the sociable but unattractive, the attractive but unsociable, and, as a last resort, for the merely available.

The shortage of appealing men is a century-plus-old commonplace of the society melodrama. The shortage—or—more exactly, the perception of a shortage—becomes evident as you hit your late 20s and more acute as you wander into the 30s. Some men explain their social fortune by believing they've become more attractive with age; many women prefer the far likelier explanation that male faults have become easier to overlook.

The problem of the eligible bachelor is one of the great riddles of social life. Shouldn't there be about as many highly eligible and appealing men as there are attractive, eligible women?

...game theory predicts, and empirical studies of auctions bear out, that auctions will often be won by "weak" bidders, who know that they can be outbid and so bid more aggressively, while the "strong" bidders will hold out for a really great deal. You can find a technical discussion of this here. (Be warned: "Bidding Behavior in Asymmetric Auctions" is not for everyone, and I certainly won't claim to have a handle on all the math.) But you can also see how this works intuitively if you just consider that with a lot at stake in getting it right in one shot, it's the women who are confident that they are holding a strong hand who are likely to hold out and wait for the perfect prospect.

This is how you come to the Eligible-Bachelor Paradox, which is no longer so paradoxical. The pool of appealing men shrinks as many are married off and taken out of the game, leaving a disproportionate number of men who are notably imperfect (perhaps they are short, socially awkward, underemployed). And at the same time, you get a pool of women weighted toward the attractive, desirable "strong bidders."

Where have all the most appealing men gone? Married young, most of them—and sometimes to women whose most salient characteristic was not their beauty, or passion, or intellect, but their decisiveness."

Permettez moi de jouer les ingénues pour quelques lignes. Bien que le parti pris de l'auteur soit intéressant car il apporte une perspective différente sur le sujet, je ne suis pas tout à fait en accord avec lui. Si je résume, il faudrait qu'une femme ne fasse pas trop la "difficile" car à mesure que le temps passe (cela s'accentuerait autour de la trentaine) le nombre d'hommes célibataires et "potables" se réduirait. Ok, un des points qui revient souvent dans les conversations entre filles, est que les mecs "biens" (ou supposés tels) sont pris ou rares et que il faut "composer" avec le reste. Est-ce une vue de l'esprit féminin que de le croire? Personnellement je pense qu'il y a du vrai dans cette affirmation. Si je me trompe et que vous avez (ou êtes vous même) un mec bien et dispo, mon email se trouve en haut à droite du blog, Christelle et moi nous ferons un plaisir d'étudier le "cévé" et de faire suivre son contact à toutes les bachelorettes aussi sceptiques qu'intéressées. Mon petit doigt me dit qu'il va m'en coûter d'avoir écrit ces lignes :) Nota Bene : si vous ne voyez rien venir, c'est qu'il n y a rien!!! Pour revenir à Mr Gimein et à son article, la finalité des enjeux repose plus sur l'idée que l'on se fait de la vie (seul(e) et/ou à deux) et qu'on ne se "case" pas plus en cédant à la pression sociale ou familiale mais parce qu'on a rencontré une personne qui nous convient (lisez : qui répond à nos critères) et pour qui la réciproque est vraie. Les enchères pour reprendre les mots utilisés dans l'article, se situent à ce niveau là. On attend parce qu'on ne trouve pas notre compte et qu'on pense trouver mieux. On en revient à l'éternelle question : "is it ok to settle for Mr Good enough ?" Ma réponse du jour: c'est comme au poker, ça dépend des cartes que vous avez, de votre capacité à bluffer et aussi du jeu de vos adversaires. Pour ceux qui pensent qu'il s'agit d'une affaire de "prince charmant" (ie: Eddy), je leur oppose la maxime de Jules Renard : "le féminisme, c'est ne pas compter sur le prince charmant".

Please let me know what y'all think?

A bientôt les Djeunz ... et les moins djeunz.


jeudi, avril 03, 2008

Allez, on y croit...


Sacré Dilem.
Source image : Liberte-Algerie.