Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

samedi, juillet 29, 2006

Qui sont nos hommes politiques ? Zoom sur Mzalendo.com

Qui sont ces hommes et femmes qui gouvernent l'Afrique? Quelles lois ont-ils vote recemment? Quels projets soutiennent-ils? Que se disent-ils quand le parlement siege? Autant d'information qui nous font defaut bien souvent quand il s'agit d'evaluer les leaders africains.

Loin des commentaires partisans, le site Mzalendo.com est un site qui a pour mission de “
keep an eye on the Kenyan Parliament.” L'idee de depart est de pouvoir juger les parlementaires sur leur performance. Au dela du programme prepare a la hate pour cause d'elections, que reste-t'il des promesses faites par les constituants a leurs administres?

Mzalendo qui signifie "Patriote" en swahili tente de repondre au "droit de savoir" qu'ont les Kenyans. Que trouve t'on sur le site ? Un bref curriculum des membres du parlement kenyan, les diffentes lois votees et amendees, une copie electronique du Hansard qui detaille les minutes des sessions parlementaires (questions, reponses et debats). Le site est encore en version beta, mais nul doute qu'a l'heure du choix pour les kenyans lors des prochaines elections de 2007, il sera une minee d'informations precieuses.


Derriere l'initiative on retrouve 2 kenyans, Ory Okolloh, diplomee d'Harvard et auteure du blog Kenyan Pundit, et "M" auteur du satirique Thinker's Room.

Et ailleurs en Afrique, que font nos parlementaires? Du Gabon au Congo, en passant par le Senegal, vous n'en saurez pas beaucoup. Le site du parlement Camerounais m'apprend que la derniere loi votee remonte a 2000. De deux choses l'une, ou j'ai la berlue, ou les Honorables n'en rament pas une. La verite doit etre a mi-chemin. Par notre manque d'initiative et par l'opacite de nos leaders, cette verite reste bien cachee.

"La liberte d'expression ne s'use que si l'on ne s'en sert pas" et notre independance s'amenuise si l'on n'agit pas. Kudos to Mzalendo.com!

source image:
The Association of London Government


Every morning in Africa


"Every morning in Africa, a Gazelle wakes up. It knows it must run faster than the fastest lion or it will be killed.

Every morning in Africa, a Lion wakes up. It knows it must outrun the slowest Gazelle or it will starve to death.

It doesn't matter whether you are a Lion or a Gazelle... when the sun comes up, you'd better be running."

Anonymous



Technorati Tags: ,

jeudi, juillet 27, 2006

L'ordinateur pour tous : le Nigeria en commande 1 million

Image and illustration credit: Design Continuum

Vu dans les news, l'initiative du OneLaptop per Child (un PC portable a $100) annoncee au sommet de Davos en 2005 a l'air de demarrer en Afrique.Le Nigeria a passe commande (et regle comme nous precise l'article:-) d'1 million d'ordinateurs portables a $100. Ce projet lance par des membres du Media Lab du MIT a pour but de revolutionner l'education en Afrique en fournissant des ordinateurs portables aux enfants dans le monde.

Malheureusement le cap des 5 millions de commandes n'ayant pas encore ete atteint, la production de ces ordinateurs n'a pas encore debute. Qu'attendent les autres pays pour passer commande? J'ai ma petite idee sur la question :) et je suis trop perfide pour dire qu'il ne s'agit que d'argent. Enfin il s'agit toujours d'argent mais parfois tres tres indirectement ! Entre le necessaire et l'accessoire, il faut parfois operer des choix difficiles.



Technorati Tags: , , ,

Les blogs : un nouveau regard sur l'Afrique?

Dans mes flaneries cybernetiques, l'article de Joshua Goldstein sur African Minute, Will Africa Benefit from the Rise of Personal Media? a retenu mon attention. La question de depart etant simple "how do we harness the emerging power of emerging technologies to give youth a richer picture of the problems and opportunities in Africa, while also enticing them to act in coherent and effective ways."

Quel role peuvent jouer les blogs, vlogs et autres podcasts pour eclairer le regard du monde sur le continent?
Bien que je me refuse a cette dichotomie qui ne saurait embrasser les nuances de genres, d'ecrits et d'objectifs, force est de reconnaitre que la typologie de la blogosphere africaine proposee par Joshua Goldstein ne manque pas d'interet:
  • d'un cote: les "practitioner blogs" (j'ai un peu de peine a traduire en francais), ou l'on discute de politique, des affaires, des questions de developpement etc. Ces blogs qui sont tenus par des "experts" sur la question, se veulent des forces de proposition sur les problemes que rencontrent l'Afrique. L'exemple qui me vient a l'esprit est celui des Chroniques de Tombouctou du consultant Emeka Okafor qui a pour objectif de tenter de nouer un " in areas of entrepreneurship, technology and the scientific method as it impacts Africa."
  • de l'autre: les cultural bloggers, parlent de musique, d'architecture, d'arts, de mode etc. Ces blogs mettent en lumiere la seve creatrice d'une Afrique qui loin d'etre en panne, rayonne par la multipicite de ses talents qui s'exposent sur la toile. J'aurais probablement l'occasion d'y revenir, mais je vous conseille d'aller visiter Fleur d'Afrique. L'auteur du blog nous propose du haut de ses 21 ans, une vision cosmopolite de l'Afrique qui passe par la musique, les livres mais aussi la politique.
Si chacun peut ici tenir et dans sa vie tenir le flambeau de l'Afrique allume et la flamme vive, alors nous dirons mission accomplie ! Africa marches On nous dit le poeme de Bernie Uche.

Sur Sanaga, ni totalement practitioners, ni resolument cultural, nous (vous les lecteurs silencieux ou commentateurs, Christelle, Dieudonne et tous les autres qui voudront bien se servir de cette tribune) sommes des afribloggers. Sur Sanaga, blogger c'est partager une intime conviction a la suite de Kant que "
des pensées sans contenu sont vides, des intuitions sans concepts, aveugles." Les notres portent modestement et partiellement en elles le possible de tout un continent, ses idees, sa force, sa volonte et son enthousiasme.


mercredi, juillet 26, 2006

Lecon de vie

Il m'a ete rapporte que l'ancien Directeur General de la compagnie pour laquelle j'exerce mes (petits) talents avait coutume de dire:

"Il faut sourire aux gens en montant, comme ca quand vous descendrez ils vous souriront aussi."

Cela me rappelle la phrase qu'Amina ne sort souvent. "La vie est comme un roue : elle tourne!" L'ambition ne doit jamais se departir du corollaire qu'est le respect des autres. Une lecon de vie que bien des ecoles rayent de leur programme. Un geste qui ne coute pas grand chose dans nos societes ou le cynisme.

A ces petits rien, on peut reconnaitre chez un homme une qualite exceptionnelle et affirmer a la suite de Seneque "Quand le soleil s'éclipse on en voit la grandeur."

Vieillir ca se manifeste sous plusieurs signes

les 25 signes qui montrent qu'on prend de l'age:

1. Your houseplants are alive, and you can't smoke any of them.
2. Having sex in a twin bed is out of the question.
3. You keep more food than beer in the fridge.
4. 6:00 AM is when you get up, not when you go to bed.
5. You hear your favorite song in an elevator.
6. You watch the Weather Channel.
7. Your friends marry and divorce instead of "hook up" and "break up."
8. You go from 130 days of vacation time to 14.
9. Jeans and a sweater no longer qualify as "dressed up."
10. You're the one calling the police because those f@cking kids next door won't turn down the stereo.
11. Older relatives feel comfortable telling sex jokes around you.
12. You don't know what time Taco Bell closes anymore.
13. Your car insurance goes down and your car payments go up.
14. You feed your dog Science Diet instead of McDonald's leftovers.
15. Sleeping on the couch makes your back hurt.
16. You take naps from noon to 6 PM!
17. Dinner and a movie is the whole date instead of the beginning of one.
18. Eating a basket of chicken wings at 3 AM would severely upset, rather than settle, your stomach.
19. If you're a gal, you go to the drug store for ibuprofen and antacid, not condoms and pregnancy tests.
20. A $4.00 bottle of wine is no longer "pretty good stuff."
21. You actually eat breakfast food at breakfast time.
22. "I just can't drink the way I used to" replaces "I'm never going to drink that much again."
23. 90% of the time you spend in front of a computer is for real work.
24. You drink at home to save money before going to a bar.
25. You read this entire list looking desperately for one sign that doesn't apply to you and can't find one to save your sorry old butt. Then you forward it to a bunch of old pals & friends 'cause you know they'll enjoy it & do the same.

BONUS: 26. When you find out your friend is pregnant you congratulate them instead of asking "Oh Sh!t What Happened?"

Votre correspondant est injoignable !


Vu sur le net. Merci Amina ! Efficace, simple et tellement vrai. Ca parle de l'Algerie, mais ca resonne de maniere familiere pour toute l'Afrique.

J'en ris, j'en pleure et pendant ce temps l'Afrique a encore recule !

samedi, juillet 22, 2006

L'Afrique dans un monde asymétrique

L'image qu'offre le continent Africain est sans conteste celui de la marginalité, des guerres, de la famine, des fléaux tels que le SIDA. Pendant que le monde avance, l'Afrique loin du jeu économique et politique global recule. C'est aussi le constat effectue dans cet article du African Executive

Elle recule sur plusieurs pans :

  • sa culture, chaque jour un peu plus marginalisée. Les langues officielles des états sont souvent le français ou l'anglais. Est-il besoin de rappeler que l'identité et l'indépendance de l'Afrique passent aussi par l'usage et la reconnaissance de ses langues et de son patrimoine. Ses enfants se doivent de connaitre leurs traditions, et trop souvent ils n’en n’ont qu'une compréhension limitée voire déformée.
  • ses richesses. Nous produisons ce que nous ne consommons pas et nous consommons ce que nous ne produisons pas.
  • ses talents. L'exode des cerveaux n'est pas nouveau, mais il s'accentue chaque jour un peu plus. Les rêves d'ailleurs et de meilleur se veulent toujours plus mirifiques. N’ importe où, mais plus loin !

C'est une Afrique à rebours de la prospérité et de la modernité qui s'offre à nos yeux. Mais contrairement aux Cassandre de notre temps, je me refuse à croire que pour être sauvée, l'Afrique devrait l'être exclusivement grâce à l'aide et à l'attention des pays industrialisés. Les perfusions d'aides au développement, "le point d'achèvement" et autres ne sont qu'autant de palliatifs qui peuvent tromper les souffrances d'une terre endolorie, mais ne sauraient la guérir.


Le proverbe Basaa dit "Un lo me ni gwan, yak Me me lo we ni yep".

La traduction littérale étant "tu me surpasses avec tes richesses, mais moi aussi je te surpasse avec ma pauvreté". Car le paradoxe réside dans le fait que, de meme que l'Afrique recule, elle avance aussi. De même que l'espoir s'étiole, chaque jour il grandit un peu plus aussi. Comme le fait remarquer le journaliste Arjen Westra, l'Afrique reste riche de son respect des anciens, de sa solidarité, de la chaleur de ses habitants et de leur incroyable résistance face à l'adversité des conditions économiques et politiques. Un des remèdes est aussi la force de la volonté et la foi en ses qualités intrinsèques. Capitaliser sur nos richesses, un regard moins tourné vers le Nord et l'Occident et plus introspectif. La vraie richesse est intérieure, et la victoire est aussi parfois à chercher en soi.

vendredi, juillet 21, 2006

Entretien de Lilian Thuram avec Achille Mbembe

Argent, alterite, assimiliation, l'esclavage, son combat contre la drepanocytose etc... tout y passe lors l'entretien du footballeur Lilian Thuram par l'historien camerounais Achille Mbembe.

L'entretien est disponible sur le blog d'Alain Mabanckou.


Il y a de l'idee dans ses propos; de l'idee, de la force et quelque chose de fondamentalement rafraichissant a entendre l'enonce de certaines verites.

Ce qui me frappe le plus dans cet entretien, c'est lorsque Thuram revele que plus jeune,il a accepte de devenir defenseur parce qu'il ne savait pas marquer des buts...Une grande lecon d'humilite qui ne peut que forcer l'estime. Tout le monde ne peut pas etre chef, mais cela n'empeche pas d'avoir voix au chapitre.

bonne lecture !

Retours d'expériences gastronomiques: de la qualité, du service et de la constance

Etant particulièrement à cheval sur le service dans mes expériences gastronomiques, j'ai quelques observations sur les raisons qui me poussent à revenir m'attabler dans un restaurant particulier. Je me considère comme une cliente normale mais ayant des exigences bien précises : que mon palais soit comblé, mon ventre rassasié et mon esprit ravi.

Passons les conditions "exceptionnelles" du style: le propriétaire/chef est un copain, ou est de ma famille. Admettons aussi que les pré-requis soient remplis: propreté des lieux et des ustensiles, politesse du personnel, qualité de la nourriture servie, des prix qui reflètent l’assiette et la fraicheur des produits etc.
Tous les restaurants ne sont pas Alain Ducasse, mais il en est ou l'on revient volontiers, comme Bandol Plage a Douala (le restaurant ne paie pas de mine, le service est sans facon, mais la saveur du poisson brais
é est toujours au rendez-vous). Les secrets sont à rechercher dans les recettes des chefs, mais certaines règles valent pour tous et font gagner aux établissements qui les appliquent l'estime sinon le cœur des clients.


Voici les miennes:

  • Un accueil rapide et cordial. Cela m’insupporte passablement de devoir attendre plus de 15 minutes pour trouver une table. Certains restaurants font jouer la montre en vous promettant toutes les 15 minutes qu’une table se libérera dans les 10 minutes qui suivent. Si le restaurant est petit ou trop fréquenté, un bar ou un lounge peuvent suffire à tromper l’ennui et la faim pendant l’attente.
  • Un petit plus pour les habitués : ca commence par les reconnaitre a leur arrivée. Un sourire d’un serveur ou votre cocktail préfèré préparé d’avance par le barman. C’est un petit plus qui différencie Le Findi a Paris, d’un Dernier Comptoir Colonial a Douala. Dans le dernier, seul le patron reconnait d’emblée les habitués, les serveurs cherchent en vous les traits d’ Eto’o ou de Richard Bona et c’est bien dommage car mon pourboire n’en devient que moins « princier ». Le petit plus c’est comme la file d’attente séparée pour les passagers business. Ca ne coute pas grand-chose a l’entreprise, mais le client délie la bourse plus facilement pour avoir ce traitement préférentiel.
  • Servir : être prévenant sans être envahissant. Je préfère manger en paix, mais j’attends aussi que le serveur s’assure que la moutarde soit présente sur la table sans que je le cherche des yeux pendant 15 minutes pendant que le steak refroidit.
  • Une carte a jour. Pourquoi saliver sur une entrecôte que le restaurant ne fait plus depuis 2 mois ? Si la carte a évolué, alors il vaut mieux que le serveur l’annonce en me remettant le menu. Je reviens au Dernier Comptoir Colonial (rien de perso), mais ils ont une fâcheuse tendance à être en rupture de stock de tout sauf Ndole (ca tombe bien c’est ce que je prends), mais a ne l’annoncer qu’a la prise de commande. Un conseil si votre carte change souvent : imprimez le menu de manière journalière ou annoncez la couleur.
  • L'égo du chef doit être la mesure de son talent. Le juge c’est le client et c’est OK de renvoyer son plat en cuisine si le steak est cramé ou si le poisson est cru (sauf si vous mangez des sushis). La remarque vaut pour le vin bouchonné.
  • La constance dans le service ou une amélioration graduelle. Vous vous souvenez de ce restaurant ou vous avez eu un merveilleux diner et vous revenez et c’est le désastre : le serveur se trompe dans votre commande et refuse de l’admettre, la sauce n’est pas réussie, il ya trop de bruit. Personnellement, j’ai une sainte horreur des surprises et je préfère de loin de la constance dans le service fourni. Ceci dit, certains établissements, comme Chez Tonton Samy à Deido, s’endorment sur leurs lauriers et ne font plus aucun effort pour mieux servir les clients.
  • Une offre produit homogene. En dehors des Etats-Unis, je ne comprends pas qu’un restaurant « chic » serve du Nescafé ou autre jus de chaussette infâme en guise de café.
  • Compenser pour les erreurs de service. La gamme des compensations va d’offrir le dessert a ne pas faire payer le plat décevant. Le client apprécie l’attention.

Qu'est-ce a dire? Un de mes profs expliquait en classe que dans chacun de nos projets nous devions avoir pour objectif de créer la Qualité du 1er coup. Essayer de la rattraper, apres coup c'est risquer de perdre le client. Car la plupart du temps il ne vous donnera pas une seconde chance. De Douala a Kampala, chaque restaurant, Bar, Lounge peut appliquer ces règles simples de fidélisation, qui une fois réunies, feront que l’enquiquineuse que je suis, revienne sur ses pas, seule ou avec plus d’amis.

mardi, juillet 18, 2006

Fally Ipupa, le metrosexuel venu du Congo Kin

Je viens de decouvrir Fally Ipupa, chanteur du Quartier Latin international de Koffi Olomide. Intriguee par son look qui oscille entre Shaggy et Craig Davis et enivree par le son de sa voix sur la melodie de KidiaMfuka. Il vient de sortir un album en solo intitule Droit Chemin, disponible sur Itunes pour ceux qui ne peuvent souffrir le delai de livraison d'Amazon. Son clip Lipupa disponible gratuitement sur YouTube est d'une belle facture. En effet Fally, contrairement a certains artistes africains, Fally travaille meticuleusement les aspects de son star systeme: blog bilingue mis a jour avec des infos sur son show-case, sa tournee, un album photo du make-up de son clip Lipupa visualisable sur Flickr.

Il parait qu'il serait deja la coqueluche de ces demoiselles/dames qui voient en lui leur nouveau DiCaprio. A lire les commentaires sur son blog, je veux bien le croire : )
En tous les cas, il est soutenu par Koffi lui meme, donc il est fort a parier que ce jeune homme nous fera danser longtemps.

Quelqu'un parle t'il le Lingala pour me traduire KidiaMfuka?


Enfin un noir dans le landernau televisuel francais: Harry Roselmack

Cela est tellement rare en France que ca a cree l'evenement dans le landernau televisuel francais: un noir, Harry Roselmack, presente le JT de 20h sur TF1 en remplacement de PPDA parti se dorer la pilule durant la periode estivale.

Annoncee longtemps a l'avance, l'arrivee d'Harry Roselmack sur les ondes de la chaine de Bouygues est effective depuis hier. Pour ceux qui, comme moi, ne vivent pas en France ou n'ont pas pu regarder le journal en direct, vous pouvez visionner les 1ers pas d'Harry ici. Derriere les gros titres, l'effet d'annonce, la nouveaute et la relance des debats sur l'integration des noirs dans le pays audovisuel, on peut retrouver un journaliste aguerri passe par RFI, France Info, I-TV; au terme de sa mission il presentera le journal de 18h sur LCI.

Je lui souhaite bonne chance pour les quelques semaines pendant lesquelles il occupera l'antenne de la 1ere chaine francaise :)

lundi, juillet 17, 2006

Coup de tete de Zidane: qui a vu quoi?

Que s'est-il passe ce jour la dans la tete de Zidane et sur le terrain?
L'avenir (ou Zidane) nous le diront peut-etre, mais les points de VUE divergent deja :)

Et vous , qu'avez vous vu?

Dot com v2.0 - comment ne pas mourir avant d'avoir commence?

Quelques conseils simples sur comment survivre a la nouvelle vague? Check Dead 2.0
Ca economisera a certains des grincements de dents, des pleurs et plus important de l'argent!

dimanche, juillet 16, 2006

L'Afrique et le retard numerique - Force field analysis

La resolution des problemes (Problem solving) est un des defis auxquels les managers doivent faire face et cela quelque soit leur echelon. C'est une des qualites dont chacun d'entre nous doit s'equiper dans l'environnement de travail. Les differentes etapes de la resolution d'un probleme peuvent etre enoncees comme suit:
1) Analyse causale
2) Resolution de probleme creative (Creative problem solving).
3) Prise de decision
4) Anticipation et planification

Sur le marche, il existe plusieurs techniques d'analyse causale:

  • Deviation analysis: s'utilise dans des situations ou il existe une deviation positive ou negative de la norme et que cette deviation peut s'expliquer par une ou plusieurs causes. Cette technique est aussi tres utile quand on a peu de donnees "solides" (ex: chiffres..) a disposition.
  • Distinction analysis: s'utilise dans des situations de deviation constante entre le resultat attendu et le resultat obtenu. (ex: le nombre d'appels traites au call-center devait etre de 97% et il n'atteint jamais plus de 93% dans les faits).
  • Force field analysis: s'utilise quand il existe plusieurs causes liees entre elles.

Ces methodes ont en commun l'application d'un processus systematique dans la recherche de la cause d'un probleme.

Je me pencherai brievement sur la derniere technique du force field analysis, que je pense appliquer cette semaine dans le cadre de mon travail. Je choisis cette methodes, car j'ai peu de donnees chiffrees sur les causes du probleme, mais aussi que je ne pense pas qu'il yait une seule et unique cause. Plusieurs auteurs l'utilisent pour analyser les causes de la resistance au changement.

Je pense qu'il peut etre applique dans un cadre plus large d'analyse de performance. Je prendrai un cas neutre : l'Afrique et la fracture numerique. (bon ok c'est pas aussi neutre, mais au moins tout le monde ou presque a une opinion sur le probleme). En sept 2000, le pourcentage des internautes venant du continent etait de seulement 1%.

Plusieurs etapes pour analyser le probleme qui a plusieurs causes liees entre elles.

  1. Decrire la performance actuelle a ameliorer: l'Afrique subit un retard numerique par rapport au reste de la planete.
  2. Identifier les forces de contraintes et les forces qui permettent d'atteindre le niveau de performance actuel (driving forces).
  3. Mesurer/peser les forces et determiner celles sur lesquelles on a un controle.
  4. Decrire la performance a atteindre. L'Afrique doit combler totalement son retard numerique.
  5. Identifier des actions potentielles visant a ameliorer le niveau de performance actuel. Il s'agit ici de se concentrer sur les actions potentielles visant a amoindrir les forces de contraintes et renforcer/ajouter les driving forces.
  6. Developper un plan d'action, en indiquant le niveau d'impact de chacunes des actions (Haute, moyenne, basse). Un point important est de definir le Qui et le Quand. Qui fera quoi et dans quel temps imparti?

Voila,les regles du jeu me semblent simples. Essayons de mettre en pratique avec l'exemple choisi plus haut. J'attends vos commentaires et idees

1) l'Afrique subit un retard numerique par rapport au reste de la planete.

2.1) Forces de contraintes:

  • un sous-developpement economique et social - 10
  • l'insuffisance des infrastructures - 10
  • le coût élevé de l'accès - 8
  • la barriere de la langue (sites en anglais, francais, chinois, mais tres peu ou pas en basaa, bambara, haoussa, lingala etc...) - 8
  • l'analphabetisme - 8
  • difficulté d’utiliser les nouvelles technologies - 6
  • le manque de creation locale - 6
  • le Web 2.0 (on a pas encore fini d'acheter la 1ere version et voila qu'on doit upgrade :) - 6 - No Control

2.2) Driving forces:

  • les cybercafes (on a beau dire mais je pense qu'ils jouent un grand role dans le rattrapage de l'Afrique) - 8
  • tous les pays africains sont desormais connectes a la toile - 8
  • initiatives des gouvernements - 7
  • initiatives privees et concurrence feroce dans le domaine des telecommunications - 8
  • "democratisation" du PC. J'en ai vu a 100.000 FCFA a Douala lors de mon dernier sejour. - 6

3) j'ai assigne une note d'importance a chacunes des forces mentionnees. il y en a une sur laquelle nous n'avons que peu de controle, c'est le passage au web 2.0

4) L'Afrique doit combler totalement son retard numerique.

5) Actions potentielles a mener

  • Creer des contenus adaptes a l'Afrique et a la pluralite des langages et cultures.
  • Oeuvrer pour le developpemt economique et social (j'en vois qui sourient derriere leur ecran, mais c'est un fait simple et vrai). Le determinisme technologique est un fait flagrant.
  • Combler la fracture cognitive et multiplier les initiatives visant a former a l'usage des nouvelles technologies et du savoir universel que ces dernieres representent. L'universite Africaine virtuelle est dans la droite ligne de cette idee.
  • Abaisser le prix de la connexion a domicile, la concurrence dans nos pays malheureusement peut prendre des allures de cartel avec une entente sur les prix entre les fournisseurs. Devinez qui perd?

6) Developper un plan d'action: Qui fera quoi et dans quel temps imparti? ca nous concerne tous et ca commence maintenant. Plus serieusement, il faudrait y reflechir plus et voir quelles actions memes minimes peuvent etre prises sans avoir besoin d'une enieme conference sur la question et du bla bla qui s'ensuit.

Je ne l'ai pas lu, mais le livre du Camerounais de Jacques Bonjawo : « Internet, une chance pour l'Afrique » publié en 2002 chez Karthala doit contenir plusieurs idees en ce sens.

Voila mes 100 FCFA sur la question.

samedi, juillet 15, 2006

"Sometimes, when I’m all alone, I google myself."



Ce tee-shirt montre a quel point Google a change notre vie. Je pense bien en faire l'acquisition.
"Et si Google n'existait pas...", notre vie n'en serait que plus differente cher Laurent. :) .

Qu'est ce qui fait de vous un africain ?

Je surfais recemment sur le blog consacre aux royaumes en Afrique. Et j'ai decouvert ce post marrant que j'ai voulu partager. Je sais que certains d'entre vous se reconnaitront. :)

" 1. Vous déroulez tous vos cadeaux soigneusement, de sorte que vous puissiez réutiliser l'emballage.

2. Vous appelez une personne que vous n'avez jamais rencontrée avant tantine,tonton.

3. Plus de 90% de la musique CD's et de cassettes dans votre maison sont des copies illégales.

4. Votre garage est toujours plein de bricoles parce que vous ne jetez jamais rien, juste au cas où vous en auriez besoin.

5. Vous avez une collection de bouteille miniature de shampooing de vos séjours dans les hôtels. (Gocool, coeur doux, fierté africaine....)

6. Vous avez presque toujours en voyageant en avion des excédents de bagages.

7. Si un magasin a une limite sur la quantité d'un produit, alors chaque membre de la famille joindra les files d'attente séparées pour acheter
la quantité maximale possible (sucre, savon, riz, lait etc....) pendant toute une bonne journée, suivez mon regard.

8. On est africain lorsque tout est pretexte à faire une fête.
Même une fête d'anniversaire d'un enfant de 2 ans donne lieu à une somptueuse réception d'au moins 100 personnes ... et toutes sur leurs 31 ! Pire, les personnes apportant un cadeau sont à compter une les doigts de la main.

9. Personne dans votre famille et entourage ne vous informe qu'il vient pour une visite (oncle, épouse, belles soeurs, neveux et un voisin).

10. Votre mère a un désaccord mineur avec sa soeur et ne lui parle pas pendant 10 années.

11. Vous faites seulement les appels téléphoniques à un taux meilleur marché la nuit (particulièrement signaleurs).

12. Vous n'avez jamais moins de 20 personnes pour vous accueillir à l'aéroport ou pour vous voir au loin même si c'est un vol local.

13. Vous continuez à changer votre fournisseur de service Internet parce que le premier mois du nouveau fournisseur est gratuit. (J'en connais
certains Ohhhhh!.....).

14. Les fournitures de bureau trouvent mystérieusement leur chemin à votre
domicile. (Oui, agrafeuse, goupilles de bureau, poinçonneuse, scotch, etc...)

15. Quand vous êtes jeune, vos parents vous achètent des vêtements et des chaussures au moins deux tailles trop grandes de sorte qu'ils durent plus longtemps.

16.On est africain quand on parle très fort à quelqu'un qui est à moins d'1 mètre de soi.


Je constate que tu souris, parce que tu te reconnais dans au moins une de ces caractéristiques. Nous restons toujours des africains, malgré toutes ces années loin ou dans le continent."

Gaou m'a cherchee, Gaou m'a trouvee!


Je me suis enfin decidee a suivre les foules et a creer mon blog.

Sanaga mon amour, Sanaga pour toujours.
Loin de la terre rouge de mon village et des bords de la Sanaga, je fais mention ici de mes peregrinations internautiques.

Merci a Nadia, qui de Valladolid, m'a encouragee a faire mon premier post et a partager mes reflexions avec elle.

Le postulat de depart est simple et je l'emprunte a Cauphy Gombo, "Gaou m'a cherche, Gaou m'a trouve!"

N'hesitez pas a me "finir" avec vos commentaires ! J'ai decide de ne pas les moderer pour l'heure.