Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

vendredi, octobre 15, 2010

Victor Hugo - Demain, dès l'aube...

Ce poeme de Victor Hugo pour sa fille Leopoldine ont toujours une consonance particuliere pour moi. Ils disent la douleur eternelle et incessante, mais aussi l'acte d'amour renouvelle qu'il y a dans le fait de se recueillir sur la tombe d'un etre cher.


"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur