Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

mercredi, janvier 10, 2007

Il fait 35 degres a l'ombre du mont Manengouba

De retour sur le sol de mes ancetres, mes peregrinations me menent de l'air humide et pollue de Douala, de Tiko a Buea en passant par la Tole Tea Road sans oublier une halte forcee au bord de ma Sanaga cherie. Les villages et les visages s'enchainent et ne se ressemblent guere. Ils demontrent la beaute d'un paysage et de cultures qui symbolisent l'infinie sagesse du dessein divin dont nous ne sommes que des temoins aussi infimes que provisoires.
La connexion internet etant anemique, je vous en dis plus sur les "grandes ambitions" a mon retour.

2 comments:

Titophe a dit…

Ah! Le Manengouba, quel souvenir! Habitué à pas mal barouder lors de mes deux années passées au Cameroun, j'avais mon petit "package" toujours prêt, constitué d'une toile de tente, d'un jerricane d'eau et d'un drap pour la nuit.
Quelle ne fut pas ma déconvenue lorsque, la nuit tombée sur ma tente plantée au bord du cratère, la température a vite chuté a 10 degrés!! Pas de pull, pas de couverture, la nuit fut longue...

Voit-on encore passer ces immenses troupeaux de chevaux conduits par des Aoussas sur le chemin du retour? C'est aussi un souvenir fantastique.

Lydie a dit…

La vue qu'offre le paysage est tout simplement magique. Ces petites balades ca ete la a l'interieur du pays, ou l beaute pure se laisse contempler tandis que le temps s'ecoule inexorablement est un des meilleurs moments de ce sejour