Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

jeudi, mars 01, 2007

Scandale du "Knucklegate" au Liberia

Le scandale du "Knucklegate" fait rage au Liberia suite à la diffusion de photos compromettantes impliquant le ministre chargé des affaires présidentielles Willis D. Knuckles. La Présidente du Liberia, Ellen Johnson-Sirleaf, a accepté la démission de ce dernier qui a dû aussi présenter des excuses publiques. 3 choses me viennent à l'esprit:
  • Le courage politique d'Ellen Johnson-Sirleaf qui a accepté la démission d'un de ses proches pour restaurer (ou ne pas ternir) l'image de probité morale de son gouvernement; elle prouve ce faisant sa constance et son engagement fort dans le combat contre les abus sexuels dans un pays en pleine reconstruction politique, economique et morale.
  • Faut-il voir un courage dans la presse qui a révélé le scandale? Oui et non. Oui en ce qu'elle prouve sa liberté à publier des faits compromettants, mais aucun courage en ce qu'elle porte atteinte à la vie privée d'un homme, fût-il public. De la même manière que j'avais trouvé l'affaire des "listes d'homosexuels" au Cameroun particulièrement choquante en ce qu'elle jetait en pâture la vie d'individus qui au demeurant ont une famille et des enfants que le scandale a tout autant éclaboussé. La difference avec l'affaire liberienne est que le journal The Independent a publié la photo de Knuckles et a vu sa license révoquée pour un an, (et je pense qu'il s'agit là de représailles éxagerées), mais au Cameroun il n y a que la liste, la calomnie et le travail devastateur de la rumeur et de la mise a l'index !!! Ce qui nous intéresse ce ne sont pas tant les secrets d'alcôve et les détails graveleux, mais plutôt des agissements qui mettent en péril la construction de la démocratie et le développement de nos pays.
  • Je n'ai pas mémoire (mais elle me fait sûrement défaut) d'avoir vu un homme politique remettre son mandat en Afrique sur la base de telles accusations. J'y vois un signe positif en ce qu'on s'achemine vers une plus grande comptabilité des actes de ceux qui nous gouvernent. Encore un bel exemple que nous montre le Liberia et je pense que nous nous devons de le suivre.

5 comments:

Eddy a dit…

Vraiment ca va trop loin, si on ne peut plus se destresser dans deux soeurs en paix - avec deux femmes en mm temps, le salaud, comme je l'envie, heu pardon. Censuré! - où va-t-on je vous le demande un peu. Que fait l'AhB (Association des hommes Brimés)?
Et il a fallu que sa chef soit une bonne femme. Elle ne l'a pas raté tiens. À peine il se relaxe dans deux soeurs en mm temps - le salaud! coe j'aimerais ... heu .., censuré!! - à peine il se relaxe disais-je, tsac démission.

Non hey ho, je déconne. Que les feministes hysteriques m'excusent.

Lydie, il parait que c la journée de la femme. En ce qui me concerne, je n'ai pas besoin d'une journée spéciale pour respecter et honorer la femme, surtout la femme africaine. Si l'afrique n'est pas encore exterminée depuis, malgré toutes les conneries des (h)ommes, c'est bel et bien grâce à elles.

Gros bisous festoyers et enjoy ta journée.

Lydie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lydie a dit…

Que de digressions mon cher Eddy....

Merci pour toutes les femmes au nom desquelles j'accepte (avec un peu de retard) tes bons voeux.

Eddy a dit…

Lool que de disgressions tu dis? C'est la dépravation de mes moeurs, il faut m'excuser.
Je crois qu'il est temps que j'aille me ressourcer.

ongola boy a dit…

always the same :)