Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

vendredi, juillet 27, 2007

Le Web : de la mode a la monnaie

A part ca quoi de neuf? Rien de 10 comme qui dirait, j'avale les miles comme d'autres avalent des burgers. Beaucoup de deplacements, 3 continents en 7 jours, dont un qui vient d'etre traversé de part en part. Exténuant exercice car c'est l'une des rares fois où je ressens avec acuité le décalage horaire. Durant les temps morts, une question revient de manière lancinante: assiste t'on à une transition dans le monde du web, une transition entre le facteur mode et le facteur dollar ou plus prosaiquement d'une transition de la mode a la monnaie? Dans le foisonnement de l'offre de sites et applications Web 2.0 , entre les blogs, les médias sociaux comment tirer son épingle du jeu et enfin arriver à gagner de l'argent dans tout ca?

J'assiste à la conference Search Engine Strategies dont le chapitre sur le Travel se tient à Seattle. Petit clin d'oeil à mes potes Microsofties qui ont littéralement envahi la ville (plus une chambre d'hôtel décente de disponible...) pour leur grande messe 'Tech Ready'. Retour à la conférence qui se tient pour élucider les stratégies d'optimization pour les moteurs de recherche. Le SEO (Search Engine Optimization) est devenu un sujet capital pour toutes les entreprises présentes sur le web. L'objectif étant de capter ce trafic naturel qu'envoient les moteurs de recherche dont Google et Live. Les récentes études ont montré que 91% des internautes utilisent un moteur de recherche et que 73% de toutes les transactions en ligne commencent par des recherches sur les moteurs. On comprend vite les mines de potentialités...

Beaucoup de discussions sur 'How to monetize social applications', les différents intervenants s'accordent à dire que le Web 2.0 est la pour rester et chacun y va de ses conseils pour implementer LA stratégie gagnante (entendez ayant un ROI solide).

Je retiens deux choses de la session sur 'pack your tool bag: widgets, RSS & more'
  1. "To appeal to the blogsphere you need to appeal to their vanity and interest." Je ne suis pas forcément d'accord avec cette affirmation étant une bloggeuse. Je me verrai difficilement installer ou promouvoir un widget d'une entreprise juste parce que cela flatte mon égo. (Déjà surdimensionné j'en conviens :) ). Peut-etre que je comprends mal comment s'y prendre? Une chose est sure, en mettant en avant un bloggueur sur un sujet particulier et en lui apportant du trafic qualifié sur le site. Mais je rejoins la 2ème partie de cette affirmation dans le sens où je peux comprendre que certains bloggeurs se laissent tenter par des intérêts financiers, cela commence par mettre des encarts publicitaires sur tout le site et cela s'étend à faire des revues de produits pour des marques. Le magazine Strategies a couvert le sujet dans un dossier intitulé "Blogs de Com". Si vous pouvez vous le procurer, je vous invite à le lire.
  2. Existe t'il un retour sur investissement direct sur les blogs? Là encore, les entreprises du web et des médias se penchent sérieusement sur la question. Les intervenants dont le CEO de Milestones Internet Marketing, une boîte de conseil spécialisée dans le Online a un avis assez tranché sur la question. Pour elle, le retour sur investissement se fait de manière indirecte et s'inscrit dans le long-terme. En résumé, une entreprise ne peut espèrer investir x milliers de $ sur un blog qui présente ses services et attendre un retour sur investissement immédiat et direct, le gain substantiel vient surtout d'une meilleure connaissance des clients. Le ROI est difficile à mesurer et à tracker en ce sens que la contribution du blog à l'amélioration des ventes est un exercice pour le moins périlleux: si vous y parvenez ou connaissez quelqu'un qui y est parvenu, ping me !!!

Voilà pour aujourd'hui. Si je trouve le temps je bloguerais aussi sur les médias sociaux et leur pertinence pour l'entreprise. Les différents échanges avec les intervenants et participants m'a rendue pour le moins enthousiaste par rapport à notre époque. Celle-ci représente à mon sens un moment important dans la structuration du web, le moment de transition entre du hype vers le dollar. Les deux facteurs n'étant pas mutuellement exclusifs, mais il est fort à parier que lorsque le $ entre en jeu et que les entreprises cherchent à tirer leurs épingles du jeu alors les modes prennent une nouvelle forme voire un nouveau sens. Affaire à suivre!

Tags: , ,

4 comments:

Etum a dit…

Je passe sur le première paragraphe tellement je suis en accord avec toi. Par contre tu as raison de poser la question de savoir s’il Existe un retour sur investissement direct sur les blogs? Mais quels blogs ? d’entreprise ? personnels ? Je dirais que pour les blogs personnels le seul Roi que je vois pour l’instant c’est le petit réseau que je me fais tous les jours, c’est les quelques personnes qui me contactent pour parler de leur projet, pour me demander conseil. Pour les entreprises il faut s’attendre à un ROI à Long Terme, par contre s’il y’a un vrai buzz autour du blog on peut espère de belles ventes, je prends l’exemple du buzz créer sur les blogs par l’Iphone. En tout cas pour moi le web c’est gype et CFA (bientôt j’espere)

Kans a dit…

Sur le meme sujet, un article que j'avais trouvé très interessant en son temps (euh disons, il y a 2 semaines env) sur le business des blogs. Il y est décrit, comment les blogs peuvent etre juteux parfois:
http://rue89.com/2007/07/25/le-blog-un-business-juteux

Pour ma part, je pense surtout à la revolution culturelle que cela apporte. Et elle est non négligeable dans un environnement comme le notre, nous Camerounais en particulier (pardon, mais je m'occupe de ma devanture).

Dans les pays developpés et démocratiques, on peut avoir atteint une saturation en terme de communication et moyens d'expression. Mais pour nous, le vide est encore immense.

J'ai souvent dit que notre challenge sera de consigner par écrit, tout, ou tout au moins, le maximum de notre culture par écrit (livres, mémoires,... et donc blogs désormais). Si les civilisations Maya, Inca, le Sanskrit, latin etc ont survecu, c'est parce que on a écrit.

Pour nous, il y a encore TROP de choses qui ne sont pas écrites. Un exemple très simple qui me préoccupe depuis une bonne décennie: l'arbre généalogique.
Je mets au défi tous ceux de ma génération, de faire un arbre qui aille au delà de 3 générations avec des noms et pas des surnoms ou des appellations populaires.
Ce n'est qu'un exemple d'info que l'on peut trouver sur les blogs, et autres sources du Net.

Et si on veut tirer un profit du Net, je pense que notre culture, notre société s'y prete encore plus qu'ailleurs; je dirais qu'on a une marge de business d'information encore plus importante qu'ailleurs.

Pardon Miss Lydie, je devie peut-etre mais p'tet ben que non aussi.

Bon je vous laisse; j'ai du fric, plein de dos, de mouss, de mbourou, à me faire avec ma part de blog à moi. J'en ai marre du nguémé!

En passant, je vous recommande vivement ce site, Rue89. Belle présentation de l'info et discussions.

Lydie a dit…

Kans, quand tu trouves ta part de millions pardon ne nous oublie pas ooo

Plus serieusement, je suis assez d'accord avec toi sur la necessite de consigner par ecrit les elements de nos cultures afin d'en assurer une transmission aux generations a venir.

mais pour revenir au sujet qui est plus une questions pour les entreprises que les simples quidams comme nous qui allons truffer nos blogs de publicites pour pouvoir nous offrir un coca au bar de deido lors de notre prochain sejour au pays (vous noterez dans le sarcasme, que je suis contre la banniere pubicitaire sur ce site)

Comment une entreprise peut-elle moteniser son blog et y a t'elle interet? Le ROI ne se limite t'il pas aux intangibles similaires a ceux d'une operation de relations publiques? Le fameux buzz dont parle Etum plus haut. Question ouverte...

Etum a dit…

Kans,
Au niveau de la généalogie je suis monté jusqu'a 20 générations et je n'ai pas fini le travail.

Lydie,
La reponse arrive.