Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

dimanche, août 20, 2006

Que celebre t'on au musee du Quai Branly ? Point de vue d'Aminata Traore

Lors d'une prochaine visite a Paris, je me suis promie d'aller faire un tour au musee du Quai Branly. Pour ceux a qui ce musee n'evoque rien, il s'agit du musee anciennement connu sous le nom de "Musee des Arts Premiers". Premiers pour cacher le sens de primaires peut-etre. C'est un musee qui abrite les collections d'arts d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et d’Amérique.

J'attire l'attention du lecteur sur le fait que je n'ai pas encore eu l'heur de le visiter et d'en decouvrir les collections que l'on dit somptueuses. Un point de vue m'interpelle pourtant; Aminata Traore, la remuante et vocale ancienne ministre de la Culture malienne, rappelle que dans un article que « [...] nos oeuvres d’art ont droit de cité là où nous sommes, dans l’ensemble, interdits de séjour ».

"Le Musée du Quai Branly est bâti, de mon point de vue, sur un profond et douloureux paradoxe à partir du moment où la quasi totalité des Africains, des Amérindiens, des Aborigènes d’Australie, dont le talent et la créativité sont célébrés, n’en franchiront jamais le seuil compte tenu de la loi sur l’immigration choisie."
Pour l'essayiste, ce musee doit servir de force d'interpellation des opinions publiques africaines et europeennes, elle invite les oeuvres a etre "la voix de vos peuples et témoignez pour eux", mais aussi a etre la caisse de resonance des affliges qui essaient de suivre leur chemin a la recherche de leur propre eldorado.
"N’entendez-vous pas, de plus en plus, les lamentations de ceux et celles qui empruntent la voie terrestre, se perdre dans le Sahara ou se noyer dans les eaux de la Méditerranée ? N’entendez-vous point les cris de ces centaines de naufragés dont des femmes enceintes et des enfants en bas âge ?"