Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

dimanche, novembre 05, 2006

A part ca quoi de neuf? 5-11-2006

  • Regional integration as a strategy for African development: une des contraintes a la croissance des economies africaines ne viendrait-elle pas du manque d'integration regionale? Un commentaire interessant d'Ethan Zuckermann sur la prise de position de Dr. Nancy Birdsall, directrice du Center for Development Economics. "Birdsall suggests, nations need to trade with each other more, creating larger, more attractive markets and reaping economies of scale. It makes very little sense for each state in Africa to build their own garment industry…" Dans la meme lignee, chaque pays a t'il besoin d'avoir une compagnie aerienne nationale ? Pourquoi les exports vers d'autres pays africains ne representent que 10% du total des exporations du continent. Ethan avance des arguments en faveur d'une zone de libre-echange pan-africaine.

  • Comment va l'Afrique? (via BBC)Le rapport de la Banque Mondiale sur l'etat du developpement de l'Afrique vient d'etre publie. L'etude annuelle revele que certains progres ont ete accomplis, notamment avec une croissance economique de 4.5%, moins de conflits. Selon Gobind Nankani,vice-president de la Banque Mondiale pour la region Afrique, "Africa today is a continent on the move, making tangible progress on delivering better health, education, growth, trade and poverty-reduction outcomes."

  • Le sommet Chine-Afrique de Beijing s'est ouvert hier. Faisant suite a la visite recente du premier ministre chinois Wen Jiabao dans 7 pays africains, 48 leaders africains se retrouvent a Beijing dans le but de renforcer les relations commerciales entre le continent africain et la Chine. Selon Chippla Vandu, "for now, China appears to be doing something which neither the United States nor Europe did—engaging Africa. Whether this is solely driven by China's need for raw materials or also to increase its global sphere of influence would be debated for a long time to come." La Chine fait les yeux de Chimene a l'Afrique dans le but d'avoir acces a ses ressources naturelles. L'histoire n'est pas nouvelle, car avant la Chine, nous avons eu l'Europe et les Etats-Unis. Ce qui change la donne? D'aucuns, a l'instar du president du Bostwana Festus Mogae, voudraient voir dans ce nouvel interet, un partenariat d'egaux. A lire aussi: Grandiose Parlor. Affaire a suivre.

6 comments:

Anonyme a dit…

Mouais, ceux qu'on entend le plus sur l'Afrique ne sont pas africains.
Pas parce que les africains ne réfléchissent pas sur l'Afrique, mais parce que les médias les plus largement diffusés sont occidentaux.

Je me méfie grandement, sinon lourdement, de ceux qui connaissent l'Afrique à travers les colloques à Washington, et les statistiques éconmiques.

Mandela disait:"ce qu'on fait pour nous, sans nous, est fait conter nous!"

Lydie a dit…

Tu notes un point important qui est le controle des medias, porteur d'une voix qui trop souvent entre en dissonance avec la notre.

La question reste ouverte pourtant.
Que pense l'Afrique d'elle meme?
Que nous revelent les grands sommets africains? Quelles notes donnons nous aux 8 points de developpement que sont:

1: Eradicate extreme poverty and hunger
2: Achieve universal primary education
3: Promote gender equality and empower women
4: Reduce child mortality
5: Improve maternal health
6: Combat HIV/Aids, malaria, and other diseases
7: Ensure environmental sustainability
8: Develop a global partnership for development


Il est vrai que les points de mesure ne sont pas definis par nous et a ce titre, certaines statisiques sont elles porteuses de toute la (les) verites d'une afrique specifique? Mais ne reste t'il pas vrai que nous restons etrangement silencieux sur nous memes?

Nino a dit…

Oh, sommes-nous silencieux sur nous-même ?
Je ne le pense pas.
Je pense que dans stratégie de contrôle de l'information, les "bons" africains sont volontairement oubliés.

Si nous ne faisons rien contre cela, nous vivrons l'Afrique telle que l'Occident la voit, et non telle qu'elle est (d'ailleurs, c'est déjà le cas).
Tes 8 points de développement se résument un peu en :
BE FREE.

Tant que ça ne sera pas le cas, on pourra toujours courir. Quand un film comme Bamako dénonce l'utilisation de l'Afrique par le FMI comme terrains d'expérimentations des théories économiques, qui relaie ?
Les presses burkinabé, malienne, ivoirienne, etc....que nous ne lisons pas (je suis très souvent dans la même situation).

Un problème n'en est hélas un à nos yeux, que lorsque l'ONU, le NY Times ou Amnesty International en parlent.

Nous ne sommes pas silencieux, mais dans notre grande paresse occidentale, nous n'aidons pas nos médias à avoir plus d'aura. nous attendons qu'ils se débrouillent tous seuls, et viennent nous livrer l'information sur un plateau d'argent.
N'est-ce pas vrai ?

Nino (qui est aussi l'anonyme du dessus)

Lydie a dit…

il nous faudrait un peu plus de "pull" dans notre facon d'acceder a nos medias. je le concede, mais certaines limitations actuelles ne le permettent pas encore.

Que disent nos grands medias sur l'etat de l'afrique?
je te propose de relire nos "grands" journaux et nous verrons que beaucoup sont encore silencieux sur des problemes qui nous concernent tous: le Darfour, le sida, etc...

Emmanuel.K.Bensah II a dit…

salut! je viens de lire votre blog...par Global Voices...tres interessant. Un article qui sera utile pour vous est sur BusinessinAFrica, et ca concerne une ligne aerienne regionale:
http://www.businessinafrica.net/news/west_africa/414558.htm

Lydie a dit…

Merci pour le lien Emmanuel. Initiative pour le moins interessante