Musings on Africa, Politics, Technology, Love, Life and Trifles...

|| Em@il me lymani_at_hotmail dot com ||

lundi, octobre 23, 2006

L'Afrique nouvelle terre d'adoption

L'Afrique serait t'elle devenue la nouvelle terre d'adoption au sens propre du terme? Tout laisse a le penser car les stars s'y pressent pour adopter chacun leur bambin noir, promouvoir leur dernier film a Hollywood et aider l'ONU. Si vous ne connaissez pas l'histoire, The Mad Kenyan Woman se fait un plaisir de nous relater les evenements:
  • Nambrangelina: Africa in hock. Si vous etes une star, de preference Brad Pitt et Angelina Jolie, la Namibie sera heureuse de vous accueillir a bras ouverts et de vous reserver le traitement qui convient: faire deguerpir les paparazzis a tous prix meme si cela implique de fermer ses frontieres aeriennes le temps que vous vous penchiez sur le berceau de votre cherubin aux cheveux crepus.
  • Of course I have a Madonna Opinion… "This is a new form of tourism. Visit us! We have teeming wildlife, colourful natives and unspoiled vistas. Further, in your guest suites you will find our complimentary fruit basket, bottle of champagne, box of assorted chocolates, complimentary tickets allowing you to enter the lottery to buy the African country of your choice, your personal slave and of, course, an adoptable infant guaranteed to be cute, black, lovable and incapable of speech and thus at your complete mercy. Should you decide that you wish to adopt, please fill out the form conveniently placed in your bathroom next to our complimentary bottle of Chanel, and drop it off at the reception desk anytime before checkout..."
Je ne remets pas en cause la volonte de ces stars de vouloir offrir un avenir meilleur a ces enfants. Mais tout reside peut etre dans l'art et la maniere de s'y prendre. Un geste d'amour se devrait d'etre comme un geste charitable : en toute discretion et sans l'invasion des cameras. L'empressement, pour ne pas dire le zele, de nos autorites a "faciliter" le processus d'adoption a ceci d'ecoeurant que nous avons l'impression d'etre en vente "pour une poignee de dollars" comme dit le mauvais western. Mais n'etait-ce pas deja le cas?

Voila, j'ai parle ma part !